Malawi – Le calvaire des albinos







Plus que les brimades, les quolibets et les vexations, leur différence leur vaut souvent la mort. Au Malawi, les personnes atteintes d’albinisme – une anomalie génétique héréditaire, qui se caractérise par une dépigmentation de la peau liée à l’absence de mélanine – vivent tenaillées par la peur, en butte à toutes les violences.

Entre 7 000 et 10 000 individus sont concernés. Dans un rapport, Amnesty International dénonce une « vague sans précédent d’attaques brutales », alimentées par des pratiques rituelles et la passivité des autorités de cet Etat d’Afrique australe enserré entre le Mozambique, la Zambie et la Tanzanie ! Un procès en laxisme contre lequel s’insurgent les autorités de Lilongwe.

Depuis novembre 2014, au moins dix-huit personnes auraient été tuées et cinq autres enlevées, selon l’organisation de défense des droits de l’homme, qui précise qu’avril 2016 a été le mois le plus sanglant avec quatre assassinats. Les enfants en bas âge ne sont pas épargnés. Traqués comme des animaux, les albinos sont à la merci de bandes criminelles qui font commerce de leurs membres, et notamment de leurs os.

Ceux-ci, vendus à des guérisseurs traditionnels, servent à concocter des potions magiques censées apporter richesse, bonheur et chance. Jusqu’à présent, ce funeste trafic était concentré en Tanzanie. Mais il a fini par s’étendre au Malawi, où les crimes font rarement l’objet d’enquêtes et où les sanctions sont légères. Dans la plupart des cas, les meurtres ne sont pas perpétrés par les guérisseurs eux-mêmes, mais par la population locale, à qui l’on promet de généreuses sommes d’argent pour un corps entier !

Le trafic des Albinos est similaire au trafic de drogue et rapporte autant d’argent ! Parce qu’il n’y a pas qu’au Malawi que ces personnes sont traquées, mais aussi au Burundi, en Tanzanie, Cameroun ! D’après l’association des albinos de Tanzanie le prix d’un set complet du corps d’un albinos comprenant les membres, les organes génitaux, les yeux, la langue, les cheveux et le sang est passé de 75 000$ à 200 000$. Un membre à lui seul peut coûter 3 000 dollars !

Des associations et des pays essaient tout de même de lutter contre cette chasse aux albinos. Certains pays comme la Côte d’Ivoire ou encore le Cameroun essaient de mener des actions pour intégrer les albinos en organisant notamment des concours de miss Côte d’Ivoire. 

Et il y a aussi les publicitaires, les milieux de la mode, du mannequinat qui n’hésitent pas à mettre sur leurs affiches des albinos. C’est ainsi que Thando Hopa ou encore Shaun Ross qui est le premier mannequin albinos sont devenus des égéries de la mode. Cela ne résout pas tous les problèmes des albinos d’Afrique mais c’est une petite avancée. Mais que le combat est long lorsque l’on a en face de soi des gens qui n’ont aucunes instructions et qui croient les balivernes de ces marabouts sinistres qui s’enrichissent sur leurs dos ! Paola





Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire