Cameroun – La présence d’un pater







Quand on dit que la présence d’un djo est capitale pour la discipline des mouna, certaines ne le comprennent pas. Voilà le jeune Marc Scott qui a sombré dans la rue, or son répé à tout laissé à Marie Louise qui n’a pas pu lui montrer le bon chemin depuis 2003. Elle aurait pourtant pu se remarier que de rester seule.. C’est sûr qu’elle a laissé le petit commencer à prendre le dessus ou alors il a été privé d’un certain nombre de privilèges, ou même qu’il a été traumatisé de voir sa maman aller et revenir comme toute bonne veuve..!!!

En tout cas on va pas dire que Marco n’a rien laissé à sa go pour qu’elle encadre dans les meilleurs conditions les petits et donc, la faute à Marie Louise et à personne d’autre. C’est claire que le gars n’a pas eu de bonne compagnie, et pire aucun ami ou frère à son paternel n’a pu lui montrer la route. Comme toujours en Afrique, c’est l’héritage de Foé qui a intéressé mais le suivi de sa progéniture nada. C’est triste Marie Louise avec tout ce que Marco a laissé. Ça fait très mal d’apprendre que t’as laissé le petit Scott traîner avec des voyous qui l’ont mené devant les tribunaux.

Où sont tous les frères de Marco ? Son père tous ceux là qui ont discuté ses biens ? Marie Louise t’es pas la seule veuve…… Les enfants de Sankara ne sont pas devenus braqueurs.. Doit-on imaginer que Foé doit revenir de là où il est allé en nous précédant pour s’occuper des petits ? Non marie. Il fallait leur trouver une paternité c’est obligatoire pour des garçons.. Après la taule que va-t-il devenir ? Qui doit-on accuser d’irresponsabilité ? Marco qui est parti en 2003 ou toi la rémé qui est restée ? Kap





Ce contenu a été publié dans Article Kap, Cameroun, Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire