Zimbabwe – Kirsty Leigh Coventry





Image associée

Bonjour à toutes & tous ! Comme tous les dimanches je vais parler d’une personnalité et encore une fois il s’agit d’une nageuse zimbabwéenne. Elle se nomme Kirsty Leigh Coventry, elle est née le 16 septembre 1983 à Harare, c’est une spécialiste des épreuves de dos crawlé et de quatre nages. Son grand-père ayant été président d’une association de natation, ses parents ayant pratiqué cette discipline et son oncle ayant déjà représenté le Zimbawbe en natation, Kirsty Coventry découvre très tôt l’environnement des sports aquatiques. Elle apprend ainsi à nager à 1 an et demi, et pratique la natation en club à partir de 6 ans.

Souvent interrogée à propos des crises économique et politique qui secouent le Zimbabwe depuis le début des années 2000, Kirsty Coventry préfère ne pas mêler le sport et la politique en particulier lorsque sont évoquées les discriminations envers les Blancs, communauté à laquelle sa famille appartient. Elle reconnaît néanmoins symboliser l’espoir d’un changement dans un pays qu’elle souhaite continuer à représenter malgré son départ pour les États-Unis en 2001 où elle suit des études artistiques.

Image associée

Elle découvre la compétition internationale à la fin des années 1990. Après une première participation aux jeux olympiques de Sydney en 2000, elle entame une progression constante la conduisant à devenir, quatre années plus tard, la première championne olympique individuelle de son pays. Elle confirme son nouveau statut en remportant plusieurs récompenses lors des championnats du monde et notamment deux couronnes mondiales gagnées en 2005 à Montréal. Après des contre-performances en 2006 et 2007, Coventry bat le premier record du monde de sa carrière en février 2008.

Quelques mois plus tard, aux jeux olympiques d’été de 2008, elle conserve son titre olympique du 200 m dos et remporte trois autres médailles en argent. Pour sa performance excellente aux Jeux olympiques de Beijing, le président du Zimbabwe Robert Mugabe lui a donné un chèque de 100 000$ américains. Elle a remis une portion de cet argent à des œuvres de charité. Le président du Comité olympique du Zimbabwe Paul Chingoka l’a décrite comme ” notre trésor national ” et le président Mugabe lui-même a affirmé qu’elle était ” une fille d’or “.

Résultat de recherche d'images pour "image de kirsty Coventry"

Kirsty Coventry participe pour la première fois aux jeux du Commonwealth à Kuala Lumpur en 1998 aux championnats lors desquels elle parvient en demi-finale du 200 mètres quatre nages. La nageuse obtient par la suite sa qualification pour les jeux olympiques de 2000 qu’organise la ville de Sydney.  Performante en dos crawlé, elle y atteint les demi-finales sur le 100 mètres dos, une performance jamais réalisée par une nageuse zimbabwéenne jusque-là. Sixième temps de sa demi-finale, elle n’obtient cependant pas son billet pour la finale. Alignée par ailleurs sur 50 et 100 mètres nage libre et 200 mètres quatre nages, elle ne parvient pas à passer le cap des séries éliminatoires.

Dans un pays où le sport est peu développé, sa place de demi-finaliste lui permet d’être désignée sportive zimbabwéenne de l’année. La nageuse change d’environnement l’année suivante en allant étudier aux Etats Unis qui offre de meilleures conditions d’entraînement pour les sportifs de haut niveau. Étudiante à l’Université d’Auburn dans l’Alabama,  elle s’entraîne et nage pour le club omnisports des Tigres d’Auburn. Elle s’illustre dans la Southeastern Conférence (SEC) et lors des championnats NCCA en décrochant plusieurs podiums lors de la saison 2001-2002. À l’occasion des Jeux du Commonwealth de 2002 organisés à Manchester, la nageuse se distingue en remportant la médaille d’or sur l’épreuve du 200 mètres quatre nages en devançant l’Australienne Jennifer Reill. Elle obtient en outre des places d’honneur sur les épreuves de dos crawlé.

Ses performances lui permettent de participer pour la première fois aux championnats du monde de natation en 2003 à Barcelone en Espagne. engagée sur les épreuves de dos et en 4 nages, elle obtient son meilleur résultat sur le 200 mètres quatre nages où, neuvième temps des demi-finales, elle ne manque que d’une place la finale mondiale. Ne passant pas le cap des séries sur le 100 mètres dos, elle ne parvient pas non plus à s’extirper des demi-finales sur le 200 m dos et le 400 mètres 4 nages.

Résultat de recherche d'images pour "image de kirsty Coventry"

Entre 2003 et 2004, la nageuse africaine prend une nouvelle dimension en signant notamment la meilleure performance mondiale de l’année en petit bassin sur 200 m dos (2 min 03 s 86). Avec son club des Tigres d’Auburn, elle remporte le titre NCAA deux années de suite en 2003 et 2004. Logiquement qualifiée pour participer une seconde fois aux jeux olympiques, elle est la tête d’affiche de la délégation zimbabwéenne pour les jeux d’Athènes organisés en août 2004.

La nageuse y focalise son programme sur trois épreuves : le 100 m dos, le 200 m dos et le 200 m 4 nages. Elle entre dans la compétition sur le 100 mètres dos, épreuve dans laquelle elle s’emploie à battre le record d’Afrique dès les demi-finales pour obtenir sa qualification pour la finale. Septième temps global de ces demi-finales, elle nage la grande finale à la ligne d’eau numéro 1 alors que la favorite américaine, Natalie Coughlin, concourt à la ligne d’eau numéro 4. Après 50 mètres de course, la Zimbabwéenne bascule en troisième position derrière Coughlin et la Japonaise Reiko Nakamura. Passée avec un retard de plus de huit dixièmes sur l’Américaine, Coventry réalise la meilleure seconde partie de course parmi les huit concurrentes.

À l’issue des 100 mètres, Coventry n’échoue qu’à 13 centièmes de Coughlin et devance la Française Laure Manaudou. La nageuse du Zimbabwe remporte ainsi sa première médaille olympique, un titre de vice-championne olympique. Quelques minutes plus tard, elle doit enchaîner sur la demi-finale du 200 mètres quatre nages. Quatrième temps sur seize nageuses, elle obtient son billet pour la finale programmée le lendemain. Lors de la course, distancée par les favorites Coventry lutte pour la médaille de bronze. Quatrième aux 150 mètres, elle obtient la médaille de bronze, record d’Afrique à la clé (2 min 12 s 72).

Déjà double médaillée, la Zimbabwéenne aborde l’épreuve pour laquelle elle a montré ses bonnes dispositions lors de l’année précédente en dominant les chronos mondiaux, le 200 mètres dos. Deuxième temps des demi-finales derrière la jeune russe Stanislava Komarova, Kirsty Coventry domine la course de bout en bout. Après les 200 mètres de course, elle devance la Russe d’une demi-seconde pour obtenir le premier titre olympique de sa carrière, la troisième récompense est décrochée dans le bassin olympique d’Athènes 

Les temps réalisés pour obtenir ses trois médailles olympiques constituent chacun de nouveaux records d’Afrique. Par ailleurs, la nageuse apporte à son pays les trois premières médailles olympiques, la première et unique récompense olympique du Zimbabwe jusqu’en 2004. Cela explique l’accueil triomphal que reçoit la nageuse à son retour à Harare, sa ville natale et capitale du Zimbabwe. Ces célébrations permettent en outre de rapprocher quelque peu les communautés noire et blanche, victimes toutes deux d’une grave crise alimentaire et, pour la seconde, de politiques discriminatoires sous le régime du président Robert Mugabe. Pourtant, ce dernier offre un chèque de 50 000 $ ainsi qu’un passeport diplomatique à la sportive (la somme est reversée au Comité olympique zimbabwéen afin de soutenir les jeunes sportifs du pays).

À la fin de l’année 2008, Kirsty Coventry est désignée pour la quatrième fois de sa carrière nageuse africaine de l’année par le Swimming World. Elle termine par ailleurs au deuxième rang du classement mondial féminin toujours réalisé par le mensuel américain. Elle est désignée porte drapeau de la délégation sportive du Zwimbabwe aux jeux olympiques d’été de 2016. Ces grands sportifs dont personne ne connait les exploits prouve que le sport peut prendre une grande place dans l’évolution et l’émergence des pays africains. Je vous souhaite à toutes & tous amis(es) du monde un excellent dimanche entourés(es) des personnes que vous aimez ! Paola





Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire