Cameroun – Combats dans le N/O anglophones





Au moins 25 combattants séparatistes ont été tués dans des combats mardi 13 novembre dans la région anglophone du Nord-Ouest du Cameroun en conflit, ont annoncé ce mercredi des sources sécuritaires.

« 25 ‘Amba boys’ (du nom des séparatistes) ont été tués sur les trois accrochages de ce jour à Mbot », localité proche de la ville de Nkambe, a indiqué une source sécuritaire à Yaoundé, confirmant une information d’une source proche des services de sécurité du Nord-Ouest.

« Cette guerre est réelle »

Sur des photos obtenues de la source proche des services de sécurité, une dizaine de corps, présentés comme ceux de combattants séparatistes abattus, sont alignés sur le sol. Des armes, en majorité des fusils de chasse, ont été placées à côté des corps. Les séparatistes avaient établi leur base à l’école publique de Mayo Binka, à quelques km de Nkambe, selon la même source.

« Cette guerre est réelle. Ça a été un enfer à Donga Mantung (département dont Nkambe est le chef-lieu). Nous avons pu voir nos pertes », a réagi sur les réseaux sociaux Mark Bareta, un des principaux propagandistes des séparatistes armés, suivi sur Facebook par plus de 100 000 personnes. Il a affirmé que l’armée avait « emmené » les corps de ses soldats tués.

Selon les deux sources sécuritaires, aucune perte n’a été enregistrée du côté de l’armée camerounaise. (Source Ouest France)





Ce contenu a été publié dans Cameroun, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire