RDC – Le virus Ebola se propage




Hier vendredi 12 avril, les experts du comité d’urgence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) étaient réunis à huis clos, et devaient décider si cette épidémie était ” une urgence de santé publique de portée internationale ” ou pas car malgré la volonté du corps médical pour éradiquer le virus Ebola, la maladie progresse à grande vitesse et la Croix-Rouge tire la sonnette d’alarme. En effet, Le virus Ebola qui sévit depuis des mois en République démocratique du Congo a déjà tué plus de 700 personnes. Les nouveaux cas non seulement s’enchaînent, mais augmentent fortement.

affiche proposition 2 2

Malgré la vaccination des populations à grande échelle, le virus se propage.
Il faut dire et comprendre que cette lutte contre l’épidémie est fortement entachée par les attaques des groupes armés et surtout le déplacement des populations, mais aussi par le rejet et le manque de confiance des habitants. La prévention et les soins sont plus que timides et la sécurisation des cadavres qu’il faudrait brûler immédiatement pour éviter que d’autres foyers infectieux ne voient le jour est inexistante. Pourtant la crémation est un moyen d’arrêter que l’épidémie se propage dans les prochains mois, “la crémation reste culturellement mal acceptée” !

1

Souvent les parents ou amis en contact direct avec le corps du défunt lors des rites d’inhumation, peuvent être infectés. La charge virale reste élevée après le décès, de sorte que les corps de ceux qui sont morts de cette maladie ne doivent être manipulés que par des personnes portant un équipement de protection individuel suffisant. De plus, les défunts doivent être enterrés immédiatement à plus de deux mètres de profondeur et bien entendu ce n’est pas le cas.
Il est malheureux que les populations ne comprennent pas que ce virus est très contagieux même après la mort et que des précautions doivent être prises. 

Au moindre signe les êtres humains devraient consulter, céphalées, diarrhées, douleur musculaires, fièvres sont les symptômes les plus courants qui évoluent entre 2 et 21 jours, après il est trop tard pour intervenir. Nous espérons que ce virus transmis le plus probablement par les chauves-souris sera éradiquer le plus rapidement possible. Paola




Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire