France – La réforme des retraites

Les mesures précises devraient être annoncées quelques jours avant Noël. Et mettre un terme aux nombreuses incertitudes, alors que la grève contre la réforme des retraites a commencé ce jeudi. Après des mois de flottement, où l’exécutif a assuré que de nombreux volets n’étaient pas arbitrés, le Premier ministre, Edouard Philippe, et le Haut Commissaire en charge du dossier des retraites, Jean-Paul Delevoye, devraient clarifier les choix du gouvernement autour du 15 décembre.

D’ores et déjà, le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a martelé ces derniers jours que le gouvernement souhaitait « mettre en place une réforme universelle, équilibrée et sociale ».
Comment ? En rassemblant, tout d’abord, les 42 régimes de bases et complémentaires – et notamment les régimes spéciaux – en un seul régime de retraite « universel ». Pour y parvenir, un système par point sera mis en place. Exit donc le nombre de trimestres cotisés obligatoires pour toucher sa retraite. Avec la future réforme, qui devait au départ entrer en vigueur en 2025, les actifs cumuleront des points tout au long de leur carrière. Ces points seront ensuite transformés en euros. La valeur de ce point sera examinée chaque année à l’Assemblée, mais, c’est promis, pas question qu’elle soit revue à la baisse. Toutefois, il faudra « travailler plus longtemps », a d’ores et déjà annoncé Edouard Philippe. Un âge pivot devrait être instauré – l’âge de 64 ans a été plusieurs fois énoncé – pour partir à la retraite. Avant cet âge charnière, le montant de la pension subirait une décote et, dans le cas contraire, serait gratifié d’une surcote.

Par ailleurs, le gouvernement souhaite mettre en place cette réforme à l’équilibre financièrement. Où compte-t-il trouver la trésorerie pour mener ce chantier, évalué entre 8 et 17 milliards d’euros par le Conseil d’orientation des retraites ? En partie dans la fin des régimes spéciaux, si l’on en croit Gérald Darmanin : « On a du mal à comprendre pourquoi l’État verse chaque année 8 milliards d’euros – sur nos impôts – pour les équilibrer », a-t-il taclé.
Enfin, le gouvernement a précisé que certaines mesures sociales seraient mises en place : une pension minimale à 1000 euros – pour les actifs ayant cotisé suffisamment – mais aussi des bonifications pour certaines professions dont la pénibilité est constatée.(source le parisien)

Mais il est évident qu’au lieu de plancher sur ce système à points, il faut garder les retraites telles qu’elles sont et les améliorer ! Car quand on réfléchit bien beaucoup de personnes vont être lésées !
Parce que si on reprend la formule du gouvernement, tu travailles tu engranges des points …… Logique, mais les autres ???
Les personnes au chômage, toutes celles qui la plupart du temps ont été licencié, les points ils les obtiennent comment ? Ah oui c’est vrai Macron a dit de traverser la rue pour trouver du boulot !!!
Et les mères de familles qui arrêtent le travail pour élever les enfants, on en parle de ça aussi !!! Les points ils vont être où ??
Pire que ça, les jeunes à qui ont demande de faire des études longues de préférence et qui après ne trouvent pas de taf, parce qu’à 22, 23, ou 25 ans ils ont pas d’expérience, ils les prennent où les points ?

C’est vraiment du n’importe quoi tout ça…. Le système fonctionne très bien, quand tu travailles, il faut savoir que les cotisations des actifs actuels paient les pensions de retraite des retraité acuels. Et que lorsque l’actif devient à son tour retraité, sa pension est financée par les cotisations des actifs nouveaux. … Et si les cotisations des actifs n’ont pas suffit à financer la totalité des pensions des retraites, c’est que la jeunesse ne reprend pas le flambeau parce que les anciens sont toujours en place, c’est vraiment l’histoire du chien qui se mord la queue !!!
Il faut se battre pour conserver les retraites telles qu’elles sont, conserver la clause du grand-père que les jeunes prennent la place des anciens sur le marché du travail, qu’ils cotisent comme nous on l’a fait et le système marchait depuis des lunes puisqu’elle a été créée par l’Allemagne de Bismarck en 1883 le premier système obligatoire de retraites, financé par la capitalisation de cotisations ouvrières et patronales mais surtout faut que ce gouvernement arrête de nous prendre pour des cons et des vaches à lait !!

Paola

Pensioners demonstrate along with striking EHPAD (Establishment for the Housing of Elderly Dependant People) employees, on March 15, 2018 in Strasbourg, eastern France, as part of a nation-wide movement of retired workers to protest against a new hike in a tax taken from their pensions, while EHPAD workers call for more resources. The placard reads: “People in Employment and pensioners, stronger together to fight and win” / AFP PHOTO / FREDERICK FLORIN

Ce contenu a été publié dans France, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire