France – Parlons de la chloroquine

Bonjour à toutes & tous….. Aujourd’hui je vais parler d’un sujet qui fait grincer des dents notre gouvernement français, à savoir le médicament ” la chloroquine ” ! En effet depuis un certain temps déjà la polémique s’est enflammée à propos du Professeur Raoult, infectiologue et professeur de microbiologie qui a soigné beaucoup de malades du Covid19 à Marseille avec une association de chloroquine et d’antibiotique en début de maladie et le professeur le spécifie bien dans ces vidéos, ce qui a permis à de nombreux malades de guérir de ce virus !
Il faut savoir que la chloroquine a été approuvé sur le marché depuis 1939 et subitement une étude conteste la fiabilité de ce médicament et remet en question tout ce que le professeur Raoult a fait !

Actuellement le professeur Raoult juge ” foireuse ” l’étude critiquant l’efficacité de la chloroquine. Et personnellement je suis d’accord avec lui !!
En 1939 n’y a t”il pas eu d’essais clinique ?
A mon sens OUI, pour cela revenons loin dans l’histoire !

Au PEROU au 17 ème siècle,(Amérique du Sud), les colons européens observent que les indigènes extraient un médicament de l’écorce d’un arbre dénommé Cinchona.  Ils l’utilisent contre les frissons et la fièvre.
C’est en 1633 que cette phytothérapie est introduite en Europe. Elle y a le même usage, et commence à être utilisée dans les cas de fièvre paludique.
En 1820 la quinine qui est un antipaludique est isolée.
En 1926, l’allemand Bayer crée une série de substituts à la quinine contre le palu, testés sur plusieurs décennies. C’est la plasmoquine qui est la première sélectionnée, cette substance a été utilisée jusque dans les 1980, en association avec la rhodoquine de Fourneau en 1930.
En 1932, l’Atabrine aussi efficace que la quinine.
En 1934 Hans Andersag d’IG Farben trouve un effet antimalarique à la résochine (diphosphate de chloroquine), mais la molécule est jugée trop toxique par Bayer, qui en transmet toutefois les droits à sa filiale américaine Winthrop-Stearns à la fin des années 1930. En 1936, Andersag crée un dérivé de la résochine, moins toxique, la sontochine appartenant à une nouvelle classe d’antipaludiques.
Les Alliés évaluent les propriétés de milliers de substances, dont la résochine (sous le numéro de code SN-183) mais qu’ils jugent trop toxique.
En novembre 1939, les Allemands déposent des brevets dont la résochine et la sontochine.
En 1940, Justus B. Rice de Winthrop avait fait parvenir des échantillons de résochine à Lowell Coggeshall de l’Institut Roclfeller, où John Maier ne la testa pas avant janvier 1941.
En mars 1941, Bayer accorde à Winthrop les droits sur la résochine, brevet immatriculé aux États-Unis sous le no 2 233 970, et la sontochine, Wintroph n’avait apparemment pas produit le résochine avant d’en être requis en novembre 1943.
En décembre 1942, Winthrop transmit ces résultats au comité officiel en décembre 1942. En 1942 à Tunis, alors sous domination allemande, le Dr Philippe Jean Decourt, des laboratoires Rhône Poulenc-Specia ayant passé un accord sur le sontochine avec IG Farben en juillet 1941, conduit des essais cliniques sur le sontochine de Bayer.
Après l’entrée à Tunis de la 1re Armée britannique le 7 mai 1943, le Dr Schneider, auquel Decourt avait transmis le résultat de l’étude, propose aux Alliés de la leur communiquer.
Le 23 mai 1943, Schneider est transporté à Alger emportant cinq mille comprimés de sontochine.
La découverte d’échantillons et de données venant de Tunisie va “ressusciter” la substance.
Au printemps 1944, la sontochine fait l’objet de tests cliniques  tandis que l’administration américaine demande à Winthrop de fournir toutes les données qu’elle pourrait posséder sur les substances apparentées à la sontochine, qui reçoit alors le numéro de code SN-6911.
La sontochine reçoit un nouveau nom de code : SN-6911 (précédemment : SN-183).
En juillet 1944, réévalué sous le numéro de code SN-7618
En février 1946, elle reçoit le nom de chloroquine.
En 1947 cette molécule ne fut pas disponible pour les armées avant la fin de la guerre, mais elle entre dans la pratique clinique comme antipaludéen.
En 1949, en France, elle est mise sur le marché sous le nom commercial de Nivaquine ; aux Le 31 octobre 1949, aux États-Unis, elle reçoit son autorisation de mise sur le marché commercialisée par Winthrop sous le nom d’Aralen.

Alors je ne vois pas pourquoi on essaierai de spolier le Professeur Raoult qui lui a essayé d’abord de sauver des vies avec un protocole qui est efficace, c’était pour moi la première chose à faire !
Sauver des vies avant de faire des essais cliniques, car décider qui prendrait de la chloroquine associée aux antibiotiques et qui en prendrait pas était un assassinat pur et simple, tout comme les directives données aux soignants de ne pas mettre sous respirateur des personnes ayant atteint un certain âge.
Le professeur Raoult a démontré avec son équipe, ses compétences qu’il était l’homme de la situation et que grâce à lui de nombreuses vies ont été sauvées !
La chloroquine ou Hydroxichloroquine à déjà prouvé son efficacité depuis des lunes et je ne vois pas pourquoi subitement ce ne le serait plus !!
Parce qu’on l’utilise pour autre chose que le Palu ou les fièvres tropicales ?
Ou bien parce que ça rapporte pas assez d’argent ?
La Chloroquine est avant tout un antiviral, elle sert aussi à soigner des gens qui ont de la polyarthrite  rhumatoïde, du lupus, des maladies rhumatoïdes, ainsi que des maladies auto-immunes et voilà que la France parle d’enlever ce médicament du marché parce que soit disant dangereux……
La cause est bien plus dégueulasse que ça, c’est que ça rapporte pas assez d’argent, c’est tout.
Et là franchement faudra qu’on m’explique, aussi je vous conseille d’écouter avec attention la vidéo mise en fin d’article, vous constaterez à quel point c’est édifiant !!!

Encore une fois les dits “scientifiques” à la botte du gouvernement français montrent leur inefficacité en attaquant le Professeur Raoult et soyez certains(es) d’une chose, c’est que si moi j’attrapais ce virus, j’exigerais d’être soignée avec le protocole du Professeur Raoult parce que lui au moins ne pense pas qu’à l’argent et heureusement qu’il existe des gens intègres comme lui pour qui le serment d’Hippocrate veut dire quelque chose ! Je crois que ce gouvernement à un moment ou à un autre devra rendre des comptes ! Ecoutez bien la vidéo !! Paola

Ce contenu a été publié dans Les Mots de Paula, Monde, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire