Maroc – Isolation des grandes villes pour stopper une hausse du Covid19

Des interdictions d’accès et de déplacements sont entrées en vigueur hier lundi, après plusieurs records quotidiens de nouvelles contaminations.
Les autorités marocaines ont décidé d’interdire, depuis hier 27 juillet, les déplacements à destination et en provenance de huit grandes villes du pays, à cause d’une remontée des cas de contamination au nouveau Covid19 ces derniers jours.
Cette décision, annoncée dimanche, intervient à quelques jours de l’Aïd Al-Adha, une fête traditionnellement marquée par des réunions familiales.
Elle est donc entrée en vigueur immédiatement et ce jusqu’à nouvel ordre, selon un communiqué conjoint des ministères de l’intérieur et de la santé.

Malgré l’interdiction des déplacements a été prise “en raison de la hausse des cas de contamination et surtout à cause du non-respect par la majorité des citoyens” dans les gares et les aéroports, des files d’attente depuis tôt le matin se sont formées.
De plus, des mesures de prévention plus renforcées ont été prises : “distanciation sociale, port du masque obligatoire dans tous les lieux publics, selon le texte. µ
Ces décisions concernent huit grandes villes, dont la capitale économique Casablanca, la capitale touristique Marrakech, Tanger deuxième pôle économique du pays, et Fès.

Le Maroc avait annoncé il y a une semaine un nouvel allègement des mesures de confinement, mais les derniers jours ont été marqués par du relâchement et par des records de contamination :
811 samedi et 633 dimanche.
Le nombre total des cas officiellement enregistrés dans le pays est de 20 278, dont 313 décès dus à la maladie du Covid-19 pour une population de 36 millions d’habitants, alors que samedi, le nombre de cas se montait à 18 834 et 299 décès. Le Maroc avait autorisé depuis juin l’ouverture des cafés, des restaurants, des commerces et le tourisme intérieur, mais l’état d’urgence sanitaire a été prolongé jusqu’au 10 août.

Samedi, le ministre de la santé, Khalid Ait Taleb, a souligné qu’il fallait éviter les visites inutiles, les contacts physiques et à veiller au respect des mesures barrières de prévention lors des rassemblements familiaux durant la fête musulmane l’Aïd Al-Adha prévue à partir du 31 juillet.
Le ministère de l’intérieur a noté un relâchement de certaines personnes qui n’appliquaient pas le port du masque obligatoire aussi les autorités ont prévu de sanctionnée les contrevenants, en appliquant les sanctions prévu par la loi, à savoir les peines de prison allant jusqu’à trois main et 115€ d’amende c’est à dire 1 300 dirhams et quand on voit tous ces gens sans masques sur la photo ci-dessous, on se demande si les gens comprennent le danger. 

Il est évident que si la population ne prend pas conscience du danger de ce virus qu’apparemment même les scientifiques ne maîtrisent pas cette pandémie, cela peut durer des lunes en tuant encore et encore. Il est donc important de respecter les gestes barrières, tout le monde sait que ce n’est pas facile, mais la survie de notre monde en dépend.
Prenez soin de vous et passez une excellente journée de mardi.
Paola

Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire