Afrique – Un peu d’histoire

Bonjour les internautes, pour commencer cette nouvelle semaine, nous allons parler un tout petit peu d’histoire. Elle relate des événements ou des faits importants dont la plupart du temps les livres scolaires ne font pas état.
Alors si vous aimez l’histoire, suivez-moi, c’est par ici 👇👇👇

27 juin 1977 : Djibouti – Indépendance de Djibouti
Djibouti, en forme longue la république de Djibouti, est un État de la Corne de l’Afrique, situé sur la côte occidentale du débouché méridional de la mer Rouge. Il est limitrophe de la Somalie (Somaliland) au sud-est, de l’Éthiopie au sud et à l’ouest, de l’Érythrée au nord et a, au travers du détroit Bab-el-Mandeb, une frontière maritime avec le Yémen.
Avec la Somalie et le sud de l’Erytrée, l’actuel territoire djiboutien fait peut-être partie de l’ancien territoire appelé Pays de Pount (ou Ta Netjeru, signifiant “la Terre de Dieu”) par les anciens Égyptiens, dont la première mention remonte au 15ème siècle av. J.-C..
La région aurait été un des habitats du peuple Harla, aujourd’hui éteint.
Le 08 mai 1977, la population, consultée pour la troisième fois (après 1958 et 1967) choisit l’indépendance avec officiellement 98,8 % des suffrages exprimés.
Elle est proclamée le 27 juin, avec la naissance de la République de Djibouti.
Son premier président est Hassan Gouled Aptidon, et quatre premiers ministres se succèdent en un an et demi.
Le dernier, Barkat Gourad Hamadou reste finalement en poste pendant 23 ans.
En 1981, est imposé un système de parti unique.
Hassan Gouled Aptidon, né officiellement à Djibouti le 15 octobre 1916, mais sans doute vers 1908-1910 à Lughaya près de Zeilah, alors en Somalie britannique et mort le 21 novembre 2006), est un homme politique de la Côte française des Somalis, du Territoire français des Afars et des Issas puis de la république de Djibouti.
Barkat Gourad Hamadou, né le 1er janvier 1930 à Dikhil dans la Côte française des Somalis et mort le 18 mars 2018 à Clamart, est un homme politique djiboutien.

27 juin 1988 : Angola – Bataille de Calueque, victoire décisive des Angolo-Cubains sur les Sud-Africains et l’Unita (guerre civile angolaise)
L’Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola, plus connue sous le nom d’UNITA, est un mouvement anti-colonial angolais qui est devenu un parti politique après l’indépendance du pays.
La guerre civile angolaise est un conflit important qui frappe l’Angola entre 1975, date de l’indépendance du pays, et 2002. La guerre débute immédiatement après l’indépendance obtenue du Portugal. Avant cette date, l’Angola a déjà connu une guerre de décolonisation entre 1961 et 1974. La guerre civile qui s’ensuit est principalement une lutte entre les deux principaux mouvements de libération que sont le Mouvement populaire de libération de l’Angola (MPLA) et l’UNITA (Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola).
Dans le même temps, cette guerre devient un champ de bataille de substitution dans le cadre de la guerre froide, un conflit de plus grande envergure qui oppose un bloc dirigé par les Etats-Unis et le bloc communiste mené par l’URSS, représenté sur le terrain par Cuba.

27 juin 2007 : Afrique – Des recherches confirment l’identité d’une momie retrouvée en 1903 comme étant celle de la reine-Pharaon “Hatchepsout”.
Le terme pharaon sert à désigner les rois et reines de l’Égypte antique. Les noms de 345 pharaons nous sont parvenus grâce à de multiples attestations dont des listes royales compilées par les scribes égyptiens. Ces souverains se sont succédé sur une période de plus de trois millénaires entre 3150 et 30 avant notre ère. Depuis les Ægyptiaca de Manéthon, historien et grand-prêtre d’Héliopolis au 3ème siècle avant notre ère, cette longue période est divisée en trente dynasties depuis l’unification du royaume par le mythique Narmer-Ménès et jusqu’à la disparition de Nectanébo II en 343 avant notre ère, le dernier pharaon d’une Égypte indépendante. Après lui se succèdent deux dynasties étrangères, la 31 ème dynastie des empereurs perses achéménides et la dynastie lagide d’origine macédonienne. L’archéologie a aussi permis de distinguer une dynastie archaïque, antérieure à la première, la dynastie égyptienne zéro.
Hatchepsout est une reine de l’Égypte antique qui deviendra pharaon, cinquième souveraine de la XVIIIe dynastie.

Voilà mes chers(es) lectrices & lecteurs, ce sera tout pour le moment, personnellement je vous retrouverais demain, en attendant, je vous souhaite à toutes & tous, un agréable début de semaine et une belle journée remplie de choses positives.
Prenez bien soin de vous.
Les images posées sur cet article ne sont pas ma propriété, ni celles du site.
Paola

A propos Paola

Mon pseudo "Kaki Sainte Anne" Ecrivaine, mais je suis Béatrice Vasseur et je signe tous mes articles ici sous le nom de "Paola"
Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire