Afrique – L’esclavage par ascendance

En cette fin d’après-midi, je voudrais revenir sur une chose importante qui se passe dans beaucoup de pays africains dont la plupart du commun des mortels n’ont même pas connaissance, je veux parler de l’esclavage par ascendance !!
Antislavery International définit l’esclavage par ascendance comme la situation où un individu est ” né en esclavage” parce que ses ancêtres ont été capturés et réduits en esclavage et que leurs familles ont ” appartenu aux familles ” propriétaires d’esclaves.

Alors si j’analyse bien, au fil des siècles, trois commerces de l’esclavage à grande échelle, les traites négrières ont prospéré en s’approvisionnant spécifiquement sur le continent africain : – 1 – la traite orientale (17 millions de déportés, sur 13 siècles), dont la traite dite arabe était la composante principale
2 – la traite intra-africaine (14 millions de déportés, sur plusieurs siècles, et qui a lieu majoritairement au 19ème siècle)
3 – la traite atlantique (11 millions de déportés, dont 90 % sur 110 ans).
On notera que les estimations sont parfois contestées, surtout pour le nombre de victimes de la traite intra-africaine. En tout cas l’impact sociologique, culturel et économique, tant dans les régions esclavagistes qu’en Afrique, où se trouvaient les trois grands lieux du trafic d’esclaves : Tombouctou, Zanzibar & Gao est particulièrement important, et les trois traites restent fortement gravées dans les mémoires.

Nous allons donc nous pencher sur la traite intra-africaine ou cette  pratique est établie de longue date dans l’histoire des sociétés africaines par diverses civilisations depuis l’Antiquité jusqu’à aujourd’hui. Divers systèmes de servitude et d’esclavage existaient : 
On pouvait y tomber pour dettes, on pouvait vendre sa progéniture, on le devenait pour avoir été fait prisonnier lors d’une guerre entre ethnies, ou encore être capturé lors d’une razzia des états pratiquant le commerce des esclaves.
Dans certaines régions d’Afrique, le statut d’esclave pouvait être transmis aux descendants, donnant lieu au phénomène d’esclavage par ascendance, et cette praituqe persiste encore au 21ème siècle.
L’esclavage par ascendance est donc couramment appliqué au Mali, pratique ancienne qui persiste dans beaucoup de localités du Mali, notamment dans la région de Kayes, mais aussi au Niger, en Mauritanie, au Cameroun, au Tchad, au Soudan, au Nigéria, au Burkina Faso et au Sénégal).
Si l’esclavage par ascendance est surtout connu dans les milieux soninkés, il est très présent dans d’autres ethnies, par exemple chez les Peuls.

Le statut d’esclave se transmettant principalement par la lignée maternelle, cela aboutit à la création d’une classe endogame, exploitable à merci par les élites locales.
Les rachats de liberté sont possibles, mais rares, mais ce qui est inadmissible c’est la façon dont sont traités “les dits esclaves” entre coups, privations, brimades, toutes formes de répressions sont savamment calculés par des “maitres” qui se croient supérieurs.
Tout refus de cette assignation statutaire (esclaves) entraîne des sanctions dans les villages où les personnes concernées résident :
les victimes d’esclavage par ascendance refusant leur statut y sont exposées à des violences physiques, et peuvent se voir refuser l’accès à des ressources essentielles comme l’eau, la terre, des biens de consommation nécessaires (embargo).
L’esclavage par ascendance entraîne par conséquent des migrations forcées, peu visibles et invisibilisées.

Certains gouvernements des pays concernés écoutent les associations qui se mobilisent pour que cesse cet état de faits, mais les choses sont plutôt compliquées, cette situation étant ancrée dans la mentalité des africains(nes) depuis des décennies !!
Pour moi il était important que le monde sache, surtout que l’Islam elle aussi dénonce cette pratique dans le Coran S49.V13. où il est dit :
” Ô Hommes ! Nous vous créons d’un mâle et d’une femelle et Nous vous avons fait peuples et tribus afin que vous vous entre-connaissiez. En vérité, le plus noble auprès de Dieu est le plus pieux ; Dieu est parfaitement savant et informé “. D’autres sourates et verset promeut la libération des esclaves tout genre confondus !!
Néanmoins, il y a 14 siècles le Coran avait développé une démarche intelligente et réaliste afin de planifier la disparition de l’esclavage, mais malheureusement sous le poids de l’Islam, les musulmans qui auraient dû être les premiers à abolir l’esclavage, en ont été les derniers à y consentir.


D’autre part, il y a des mouvements de résistance comme IRA Mauritanie ou Gambana qui invoquent la libération des esclaves par Mohammed et considèrent donc les pratiques d’esclavage comme illégitimes dans un contexte islamique.
Voilà chers lectrices & lecteurs du monde, vous savez pratiquement tout, n’hésitez pas à partager cet article, à faire connaître toutes ces pratiques inhumaines afin que êtres humains retrouvent une liberté à laquelle ils ont droit.
Ce sera tout pour aujourd’hui, je vous retrouve demain, en attendant, je vous souhaite une bonne fin d’après midi ainsi qu’un très bon début de soirée remplie de sérénité.
Prenez soin de vous et des personnes qui vous entoure.
Les images & vidéos posées sur cet article ne sont pas ma propriété, ni celles du site.
Paola

A propos Paola

Mon pseudo "Kaki Sainte Anne" Ecrivaine, mais je suis Béatrice Vasseur et je signe tous mes articles ici sous le nom de "Paola"
Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire