Nigeria – Des élections sous tension

Bonjour lectrices & lecteurs du monde, ce matin, je vais parler des futures élections du Nigéria qui auront lieu samedi prochain.
Il faut comprendre que l’élection présidentielle nigériane de 2023 a lieu le 25 février 2023, en même temps que les élections législatives et sénatoriales.
Les électeurs sont donc appelés aux urnes pour élire le successeur de Muhammadu Buhari.
Le président sortant Muhammadu Buhari n’est pas candidat à sa réélection, la constitution de 1999 interdisant à un président d’effectuer plus de deux mandats.

Le président sortant Muhammadu Buhari, général âgé de 80 ans, s’est fait élire en 2015 et réélire en 2019 avec la promesse de mettre fin à la corruption et à l’insécurité du pays.
Le bilan de ses mandats est défendu par le candidat de son parti, l’All Progressive Congress (APC), Bola Ahmed Tinubu, 70 ans dont les affaires de corruption ont fait la une des journaux du pays dans les années 1990.
Il y a au total 18 candidats, et son principal adversaire est Abubakar Atiku, 76 ans, candidat du People Democratic Party (PDP), au pouvoir entre 1999 et 2015.
Au cours des huit premières années de cette période, Atiku occupa la fonction de vice-président.

Le candidat qui bénéficie d’une dynamique de campagne positive et de soutiens parmi les plus jeunes générations est Peter Obi du Labour Party, 61 ans, surnommés les “Obidient”. Mais les sondages ne sont pas vraiment fiables.
Au Nigéria, une règle tacite veut qu’à un président nordiste (majoritairement musulman) succède un président sudiste (majoritairement chrétien).
Cette alternance, en place depuis 24 ans voudrait que le président élu en 2023 soit du Sud et chrétien. Ors le candidat sudiste Tinubu est musulman, tout comme son principal opposant du Nord, Atiku.

Néanmoins les dites élections sont sous tension, car le 9 janvier 2023, le directeur de la commission indépendante en charge des élections au Nigéria, Mahmood Yakubu, exprimait des doutes quant au maintien de l’élection présidentielle prévue le 25 février, en raison de la situation sécuritaire du pays.
Il faut dire qu’au cours des dernières semaines, plusieurs attaques ont touché les bureaux de cette commission. 
C’est dans un climat de montée des violences et d’une forte lassitude à l’égard de la classe politique, on pourrait penser que l’abstention serait la grande gagnante de l’élection à venir.
Ce sera tout pour le moment, je vous retrouve en fin d’après midi, en attendant, je vous souhaite à vous et aux vôtres une agréable journée, remplie de choses positives.
Les images posées sur cet article ne sont pas ma propriété, ni celles du site
Paola

A propos Paola

Mon pseudo "Kaki Sainte Anne" Ecrivaine, mais je suis Béatrice Vasseur et je signe tous mes articles ici sous le nom de "Paola"
Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire