Mali – Le massacre de Sobane Da


Bonjour lectrices & lecteurs du monde, j’espère que vous avez passé un bon week-end, en France c’était les élections européennes, mais de cela j’y reviendrais demain.
Pour le moment je veux parler d’un bien triste anniversaire, celui du 10 juin 2019 au Mali ou a eu lieu le massacre de Sobane Da.
Le soir du , des hommes armés arrivent aux abords de Sobane Da qu’on appelle aussi Sobane Kou ou Sobame Da, c’est un village dogon de 300 habitants situé dans la commune de Sangha, dans le Cercle de Bandiagara.
Aux environs de 17 heures, les habitants les aperçoivent des personnes en train d’encercler le village et se cachent dans leurs maisons, croyant alors à un vol de bétail, comme il y en avait eu dans cette même localité quelques jours plus tôt.
Mais pendant la nuit, les hommes armés lancent l’attaque. Ils incendient les habitations et abattent tous ceux qui essayaient d’en sortir.

Ces assaillants entrent dans le village de nuit au cri d’“Allah akbar”.
Selon le maire de Sangha, ils ont “brûlé vifs les habitants dans leurs maisons, tous ceux qui ont tenté de fuir ont été abattus : femmes, vieillards, enfants, sans distinction !”.
D’après un rescapé, nommé, “certains ont été égorgés et éventrés, des greniers et du bétail ont été brûlés. Personne n’a été épargné : femmes, enfants et vieilles personnes”.
Selon lui les assaillants étaient une cinquantaine, “lourdement armés, venus à bord de motos et de camionnettes”.
Pour le général Sidi Alassane Touré, gouverneur de la région de Mopti, ils étaient une vingtaine. Dans son rapport du , la MINUSMA fait quant à elle état d’une quarantaine d’assaillants qui sont repartis vers minuit ou trois heures du matin en emportant avec eux des moutons et des bœufs.

L’armée malienne est arrivée sur place dans la matinée, après les tueries, alors que le poste militaire le plus proche ne se trouvait qu’à une vingtaine de kilomètres, à Diankabou. Selon le maire Ali Dolo, seulement 50 survivants sur les 300 habitants du village sont retrouvés le jour même. Dans la journée du , un élu de la commune de Koundou déclare anonymement que 95 corps calcinés ont été retrouvés, tandis qu’une source sécuritaire malienne donne un bilan identique et indique que le village a été quasiment rasé” et que 19 personnes étaient portées disparues.  Le lendemain 11 juin, le maire indique que 108 personnes sont revenues, sur les 300 que comptait le village, et qu’elles ont été installées dans une école de Koundou, le village voisin.

Alors je crois que nous ne devons pas oublier que des barbares existent, qu’ils sont sans foi ni loi, même s’ils disent œuvrer au nom d’Allah, un nom qu’ils déshonorent de toutes façons, et que rien ne les dérange pour prendre le bien d’autrui, pour cela ils  n’hésitent pas à attenter à la vie d’êtres humains qui vivaient paisiblement comme ils pouvaient pour subvenir à leurs besoins et ceux de leurs familles. Ce ne sont que des vulgaires voleurs et assassins !!
Malheureusement, le problème va s’intensifier si les autorités ne se bougent pas un peu plus dans l’avenir. Ce sera tout pour aujourd’hui chers(es) amis(es), je vous retrouverais demain, en attendant je vous souhaite à vous et aux vôtres un excellent début de semaine et une belle journée remplie de sérénité.
Les images posées sur cet article ne sont pas ma propriété, ni celles du site.
Paola

A propos Paola

Mon pseudo "Kaki Sainte Anne" Ecrivaine, mais je suis Béatrice Vasseur et je signe tous mes articles ici sous le nom de "Paola"
Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire